Tous à bord pour développer la flotte : 3 conseils sur la dotation de personnel dans les projets de construction navale

chantier naval

L’industrie maritime contribue pour plus de 154 milliards de dollars à la production économique totale et crée 41 milliards de dollars de revenus du travail pour les travailleurs américains chaque année. Et elle poursuit sa croissance : le budget proposé par la Marine pour l'’exercice 2020 prévoit de financer l’acquisition de 12 nouveaux navires. Toutefois, les experts de l’industrie notent que les opérations de construction et de réparation navales rencontrent de plus en plus de problèmes à cause du vieillissement de la main-d’œuvre et des difficultés à convaincre les jeunes Américains que le travail sur les chantiers navals est essentiel et bien rémunéré. Quelles stratégies les employeurs peuvent-ils déployer afin de recruter dans la construction navale pour aujourd’hui et pour demain?

Un marché de l’emploi délicat
En août 2019, le Bureau of Labor Statistics (BLS) a publié des statistiques qui laissent entrevoir les difficultés de recrutement des employeurs de tous les secteurs :

  • 3,7 % de chômage (taux le plus bas depuis un demi-siècle)
  • 3,5 millions de cessations d’emploi
  • 130 000 créations d’emplois

Recrutement de travailleurs maritimes
La pénurie de main-d’œuvre, associée à une prévision  de croissance annuelle du secteur de la construction navale à 6,6 % jusqu’en 2023, exige une stratégie de dotation de personnel capable de déjouer les pronostics, note Matthew Boldyga, directeur des initiatives stratégiques chez Aerotek. Voici quelques-unes de ses recommandations sur la manière de constituer un effectif dans un environnement de recrutement difficile :

3 conseils sur la dotation de personnel dans les projets de construction navale

1. Connaissance du marché
Pour optimiser la rentabilité des recrutements, il est préférable d'’avoir une connaissance approfondie du secteur ainsi que des facteurs qui influent sur les salaires et la disponibilité de la main-d’œuvre, comme la concurrence à l’embauche entre employeurs.

2. Importance de la description du poste
Assurez-vous que les descriptions de postes offrent aux candidats une vision réaliste des responsabilités quotidiennes. Attirer les employés ne signifie pas grand-chose s’'ils partent peu après.

3. Communication de la proposition de valeur faite aux employés
Les candidats cherchent à bien comprendre la culture de l’entreprise et ce qu’ils ont à gagner en travaillant pour votre organisation. Montrez-leur pourquoi vous êtes le meilleur employeur en présentant les spécificités de votre entreprise et de sa culture qui résonneront en eux.

Une vision à long terme avec les programmes de formation
« Grâce à différents programmes, la construction navale peut s’adresser aux travailleurs non qualifiés et leur offrir la formation nécessaire pour rejoindre l’industrie », explique Matthew Boldyga :

Programme de subvention pour les petits chantiers navals de la Maritime  Administration : Ce programme aide les petits chantiers navals à offrir une formation aux travailleurs de la construction et de la réparation navales et des industries connexes.

JOBS Act : Législation bipartisane soutenue par les collèges communautaires et les groupes d’entreprises qui rendrait admissibles aux subventions fédérales Pell les programmes de certification, même les cours n’ouvrant pas droit à des crédits d’une durée de seulement huit semaines. Ce système offre à davantage de personnes la possibilité de suivre la formation nécessaire pour commencer une carrière dans les métiers concernés.

Établissements de formation financés par l’État : Par exemple, Austal, une entreprise internationale de la défense, a travaillé avec les législateurs de l’État d’Alabama, en collaboration avec des sociétés du Global 500 comme Airbus, Lockheed Martin, General Electric, Honda et Boeing, afin de créer un programme de développement de la main-d’œuvre appelé Alabama Industrial Development Training (AIDT). L’AIDT, une agence indépendante placée sous la supervision et le contrôle du Secrétaire au Commerce, encourage le développement économique au moyen de formations spécifiques par emploi. Des services de formation gratuits sont proposés dans de nombreux domaines aux entreprises nouvelles et en expansion dans tout l’État. « Quand Austal est arrivée, il n’'y avait pas de main-d’œuvre avec les compétences nécessaires à la construction de navires en aluminium, alors elle en a créé une », explique Matthew Boldyga.

Programmes d’apprentissage : The Apprentice School — fondée en 1919 à Newport News Shipbuilding, propose des apprentissages de quatre, cinq et huit ans dans 19 disciplines de la construction navale et huit programmes d’études avancés. L’école offre aux apprentis la possibilité d’obtenir des crédits d’étude, de recevoir un salaire et des avantages concurrentiels et d’apprendre un métier. L’école a été créée pour recruter, former et développer les capacités d’hommes et de femmes pour des carrières dans la construction navale, avec un accent particulier sur l’aide aux personnes qui quittent l’armée pour travailler dans le civil. Elle crée également des partenariats avec des collèges communautaires locaux qui proposent des formations dans les métiers visés.

Préparation des générations futures
« Pour résoudre le problème crucial de la demande continue de travailleurs qualifiés, nous devons changer la perception des carrières dans les métiers du secteur par rapport à un diplôme universitaire de quatre ans. Pour cela, il faut que nos jeunes voient des leaders régulièrement, et tôt dans leur cursus », précise Matthew Boldyga. « Une fois que vous avez convaincu les jeunes Américains de faire carrière dans les métiers qualifiés, il reste à les convaincre de travailler dans les chantiers navals, d’'où une forte concurrence entre employeurs pour attirer la main-d’œuvre. »

Moins d’interruptions de travail
</strong>« Pour rendre l’industrie plus attrayante, nous devons continuer à travailler auprès de nos représentants au sein de l’État afin qu’ils valident des budgets pluriannuels qui renforceront la stabilité du secteur et éviteront les résolutions permanentes annuelles à cause desquelles il est très difficile de compter sur le financement nécessaire pour investir et planifier l’avenir. Ce dysfonctionnement perturbe également les calendriers, avec des changements/annulations de disponibilité des navires et, souvent, des creux dans le flux de travail qui ont provoqué des licenciements massifs au cours des années précédentes », rappelle M. Boldyga.

Un partenaire de confiance
En définitive, vos chances de réussite à long terme dépendent peut-être de la présence à vos côtés d’un partenaire d’acquisition de talents qui a fait ses preuves dans le recrutement des profils nécessaires pour réussir dans ce secteur.

Depuis 2015, Aerotek a recruté plus de 9 200 personnes pour soutenir les activités de construction navale, de maintenance et de modernisation dans tout le pays. Elle s’est imposée dès l’amont comme un sous-traitant désigné pour la plupart des intégrateurs sur les contrats MAC IDIQ portant sur la main-d’œuvre en contact avec les équipements sensibles qui soutiennent les chantiers navals de Norfolk, de Puget Sound, de Pearl Harbor et de Portsmouth, ainsi que sur plusieurs autres contrats collectifs par l’intermédiaire du Naval Sea Systems Command, du Naval Information Warfare Center et du Naval Surface Warfare Center.

Conclusion
Si vous voulez que votre entreprise prenne sa part de cette industrie à 25,7 milliards de dollars, vous avez besoin de tout le monde sur le pont. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que vous disposiez d’un afflux régulier de travailleurs de la construction et de la réparation navales, aujourd’hui comme demain. Pour en savoir plus, communiquez avec Aerotek.