Offre d’emploi : Vétérans avec expérience en avionique

atterrissage d’un avion

L’armée a toujours joué un rôle majeur dans les progrès de l’aviation.

Il n’est donc pas surprenant que la majorité des techniciens de l’avionique soient d’anciens combattants. Si vous travaillez dans l’avionique, vous savez qu’il n’y a pas de place dans ce secteur pour les travailleurs inexpérimentés — des vies dépendent des systèmes électriques que vous installez et entretenez à bord.

Mais comment les techniciens en avionique tirent-ils le meilleur parti de leur expérience lorsqu’ils quittent l’armée? Où sont les emplois, quels sont les niveaux de rémunération et quel est le meilleur moyen de les décrocher?

William Johnson explique comment les anciens combattants prospèrent dans l’avionique.

Rien ne vaut une expérience pratique

Que ce soit pour les travaux d’assemblage ou de maintenance, les employeurs recherchent des techniciens en avionique maîtrisant le métier du service. Candice Johnson estime que les anciens combattants représentent 80 % des techniciens qu’elle place. Il est facile de comprendre pourquoi.

<span>« L’armée est le seul secteur où vous pouvez trouver des personnes possédant une expérience réelle », souligne Candice Johnson. « On y trouve des écoles qui proposent des classes de certification AP incluant un cours d’avionique, mais ce n’est pas la même chose qu’une expérience pratique. Aucun employeur n’embauchera un débutant sans aucune expérience pratique. »</span>

Transition vers le travail civil

Sachant que la transition vers la main-d’œuvre civile peut être difficile, Candice Johnson prend des mesures pour aider les anciens combattants à gérer le changement. Elle fait jouer son réseau d’employés contractuels qui travaillaient pour l’armée pour les mettre en contact avec d’anciens combattants qui acceptent leur premier emploi civil. Un employé contractuel actuel peut parler d’expérience, faire visiter le lieu de travail et aider à gérer les attentes.

« Notre travail consiste à faire en sorte que les candidats se sentent aussi à l’aise que possible », ajoute Candice Johnson. « Nous leur faisons savoir que nous sommes en contact permanent avec d’anciens combattants. »

Candice Johnson reste en contact avec les anciens combattants qu’elle place pendant toute la durée de leurs contrats. Elle communique aussi avec l’'employeur et s’assure que le poste convient aux deux parties.

« Il s’'agit de soigner le service à la clientèle et de développer des relations. De nombreux techniciens que j’'ai placés dès leur sortie de l’armée travaillent encore avec moi cinq ou six ans plus tard. »

Plus de flexibilité signifie plus d’opportunités — et d’argent

Si vous appréciez le mode de vie des guerriers de la route et êtes prêt à aller là où le travail se trouve, vous serez récompensé par un travail stable et un salaire plus élevé.

« Pour les employés contractuels dans l’aviation, le plus important est la mobilité », précise Candice Johnson. « Je demande à un candidat où il veut aller, mais aussi où il est disposé à aller. Plus il est disposé à voyager, plus il a le choix. »

La plupart des entreprises de maintenance et de fabrication aéronautiques se trouvent dans des régions où les coûts de vie sont bas, car les employeurs ont besoin de vastes espaces à prix abordables. C’'est une bonne nouvelle si vous cherchez à réaliser des économies, mais cela peut être moins attrayant si vivre dans une grande ville est en tête de vos priorités.

Étant donné que les employés contractuels hors de l’État reçoivent une indemnité journalière, les employés contractuels rapportent plus d’argent que les employés permanents locaux qui font le même travail. C’'est pourquoi de nombreux techniciens ne cherchent que des postes contractuels, même si on leur propose un poste permanent.

« Nos contrats typiques durent entre six et douze mois, avec des salaires allant de 25 $ à 30 $ de l’heure », souligne Candice Johnson. « À ce stade, les employeurs peuvent proposer une embauche directe. Mais à cause de la rémunération supérieure, de nombreux employés contractuels préfèrent passer à un autre contrat. »

Dans le secteur de l’'avionique, les anciens combattants mènent la danse

Quels conseils Candice Johnson donnerait-elle à un ancien combattant possédant une expérience en avionique qui passe à la vie civile et envisage le travail contractuel?

Soyez ouvert aux opportunités, exploitez les ressources à votre disposition et concentrez-vous sur ce qui vous convient le mieux.

« Plus vous êtes ouvert, plus vous avez le choix. Les recruteurs sont une ressource gratuite, nous ne percevons aucuns frais, alors pourquoi ne pas voir si on peut vous aider? »</p>