Comment donner - et recevoir - une rétroaction constructive au travail?

deux femmes donnant une rétroaction

À l’idée de donner et de recevoir une rétroaction, certains ont envie de se cacher du monde. Pourtant, rien ne dit que cela doit être forcément négatif. En fait, cela peut être bénéfique pour l’avancement de votre carrière. Donner et recevoir des rétroactions permet de mûrir socialement, émotionnellement et professionnellement. Cela favorise la création d’un environnement de travail dynamique qui contribue à la confiance de tous.

Mais il existe de bonnes et de mauvaises façons de faire. Caitlin Morrissey, partenaire commerciale d’Aerotek dans le domaine des ressources humaines, nous conseille sur les moyens les plus efficaces de donner et de recevoir une rétroaction de qualité au travail.

Comment fournir une rétroaction constructive au travail?

La rétroaction doit cibler les actions, pas la personne. La rétroaction peut concerner un collègue, un subordonné et même un superviseur, ce qui est parfois effrayant.

« Si un collègue vous a tenu à l’écart d’une chaîne de courriel importante, au lieu de dire "Tu es extrêmement négligent et désorganisé", parlez des circonstances et du problème : "Je n’étais pas dans la boucle, et je me sens exclu" », développe Caitlin Morrissey.

Pour bien montrer que la rétroaction vise davantage les actions que la personne, utilisez « je » plutôt que « tu ».

Autres conseils pour rendre efficaces les discussions de rétroaction :

  • Recueillez des faits, et pas uniquement des sensations
  • Planifiez et programmez la rétroaction pour éviter qu’elle ne passe inaperçue
  • Choisissez le bon moment, en évitant le feu de l’action
  • Prenez votre temps durant la conversation
  • Posez des questions
  • Ne soyez pas sur la défensive
  • Ne présumez pas des intentions d’autrui

Même si un de vos collègues de travail fait quelque chose qui vous déplaît, croyez en ses bonnes intentions. Cet état d’esprit permet de fournir la rétroaction avec tact au lieu de causer des souffrances.

Comment recevoir une rétroaction constructive?

Recevoir une rétroaction critique peut constituer une expérience humiliante. Sachez néanmoins qu’il faut un certain degré de confiance pour être prêt à dire une vérité difficile.

Suivez les conseils de Caitlin Morrissey : « Jamais vous n’avancerez dans votre carrière si vous n’avez pas l’humilité, l’ouverture d’esprit et la volonté de recevoir des rétroactions et de procéder à des changements. »

Pour recevoir une rétroaction constructive et y répondre comme il se doit, voici quelques conseils utiles :

  • N’oubliez pas que, même si vous n’êtes pas d’accord avec la rétroaction, elle n’est pas forcément erronée.
  • Réfléchissez à votre comportement, à votre rendement professionnel et aux points soulevés par votre interlocuteur.
  • Prévoyez des questions de suivi pour en savoir plus, surtout si vous quittez la conversation sans vraiment comprendre votre impact.
  • Faites appel à un mentor ou à un collègue de confiance pour obtenir une validation. Peut-être que la rétroaction était juste, mais que sa formulation ne vous a pas permis de bien la comprendre.
  • Lors du suivi, utilisez des expressions comme : « Pouvez-vous préciser quand vous dites ____ » ou « Aidez-moi à comprendre ____ ».
  • Soyez prêt à assumer. Vous devez vous sentir responsable de la rétroaction.

Pourquoi et comment demander une rétroaction?

Dans un esprit d’amélioration continue, vous devriez demander une rétroaction, surtout si personne n’a commenté vos résultats au travail depuis un certain temps. Vous avez besoin d’un regard extérieur pour identifier ce que vous faites bien et ce qu’il vous reste à améliorer. Vous pourrez ainsi avancer avec motivation et compréhension.

Planifiez une discussion avec votre superviseur et vos collègues. (Votre superviseur n’est pas la seule source possible.) Commencez en déclarant que vous êtes disposé à apprendre. Vous recherchez une rétroaction et en avez besoin pour vous améliorer en tant qu’employé.

Ensuite, soyez clair sur le type de retour souhaité : concerne-t-il votre rendement au travail ou votre leadership? Gardez quelques questions à l’esprit. Grâce à cette franchise, vos collègues et votre superviseur se sentiront autorisés à parler honnêtement.

« L’accessibilité est essentielle pour donner et recevoir une rétroaction », explique Caitlin Morrissey.

N’oubliez pas de recevoir la rétroaction que vous avez sollicitée avec l’esprit ouvert.

La rétroaction, un outil indispensable pour réussir dans la gestion des équipes

Il n’est pas nécessaire d’être un gestionnaire pour donner une rétroaction, mais elle est primordiale pour une bonne gestion des personnes.

« Savoir donner et recevoir une rétroaction avec esprit d’ouverture et diplomatie, c’est un élément essentiel de la boîte à outils du gestionnaire. L’objectif est d’aider la personne à reconnaître l’impact de ses actions sur les autres et sur elle-même – tant sur le plan personnel que professionnel. Sans cet éclairage, vous ne pouvez pas réussir en tant que gestionnaire », conclut Caitlin Morrissey.

N’oubliez pas qu’en reconnaissant les points forts d’une personne, en donnant une rétroaction positive, vous lui insufflez de l’inspiration et l’aidez à cultiver ses atouts.