1. Accueil
  2. Nouvelles

Faut-il discuter avec un recruteur quand vous avez déjà un emploi?

Même si vous êtes heureux de votre situation actuelle, les recruteurs peuvent jouer un rôle important pour vous aider à trouver des emplois et à tester le marché.

On ne sait jamais : ailleurs, peut-être, un emploi davantage rémunérateur et conforme à vos aspirations vous attend.

Nous avons discuté avec Taylor Rousse, un gestionnaire de recrutement responsable de comptes chez Aerotek, pour savoir s’’il est utile de répondre à un recruteur même lorsque vous êtes satisfait(e) de votre emploi actuel.

La conclusion? Faites toujours preuve de curiosité et gardez les lignes de communication ouvertes.

Intéressez-vous au marché du travail

Lorsque vous n’êtes pas activement à la recherche d’un emploi, vous n’imaginez probablement pas qu’un recruteur puisse vous approcher. Pourtant, si c’est le cas, ne le repoussez pas. Il n’y a aucun mal à discuter avec un recruteur lorsque vous avez un emploi. Il pourra vous dire si c’est le moment d’envisager de nouveaux horizons.

Pourquoi faire confiance à ce que dit le recruteur? Parce qu’un recruteur spécialisé sait des choses que vous ignorez sur votre propre carrière. Il passe ses journées à étudier les exigences des postes disponibles, à traiter directement avec les gestionnaires d’embauche et à faire évoluer la carrière des chercheurs d’emploi.

Taylor Rousse explique : « J’’aide les candidats à comprendre s’il y a de la demande pour leurs compétences. Le marché offre des possibilités souvent plus vastes qu’ils ne le pensent. Moi, je les aide à les trouver. »

Questions à poser à un recruteur :

  • Mes compétences sont-elles demandées sur le marché?
  • Quel est le niveau de mon salaire par rapport au marché local?
  • Quelles sont les perspectives de carrière dans ma situation?

Soit dit en passant, le recruteur est tenu de préserver la confidentialité de vos conversations. Votre employeur n’a donc aucune raison de connaître vos démarches.

Préparez vos informations à l’avance

Un recruteur avisé vous demandera ce que vous appréciez dans votre travail et ce que vous aimeriez y changer. Vous risquez d’avoir besoin de temps pour réfléchir, mais il est très important de savoir quoi répondre à ces questions.

« Mettons, par exemple, que je rencontre quelqu’un qui travaille avec des technologies anciennes mais qui n’apprécie pas cet aspect de son travail. Je lui demanderais ’Quelles technologies préférez-vous utiliser? » J’ai envie de savoir ce que je peux mettre sur la table pour satisfaire les attentes des candidats, même si la personne n’est pas activement en recherche d”’emploi, explique Taylor Rousse.

Questions qu’un recruteur peut vous poser :

  • Quelle est votre rémunération totale?
  • Quels sont les avantages sociaux dont vous bénéficiez?
  • Votre entreprise propose-t-elle d’autres avantages, comme des horaires flexibles?
  • Existe-t-il des perspectives claires d’avancement?

Avec ces informations à disposition, vous pourrez comparer votre emploi à d’autres situations et définir vos principaux besoins. L’objectif d’un bon recruteur consiste à cerner le poste idéal et à vous indiquer s’il paraît accessible maintenant ou dans l’avenir.

Et si jamais on vous propose un entretien, vous devriez envisager d’y aller, même si vous n’êtes pas spécialement décidé. L’entretien peut vous faire découvrir un poste absolument taillé pour vous — un tremplin potentiel vers des situations ultérieures encore plus intéressantes.

Trouvez un recruteur qui s’intéresse vraiment à vous

Le recruteur de qualité, c’est quelqu’un en qui vous pouvez avoir confiance. Pour lui, vous ne serez pas un dossier de plus dans une pile sur un bureau. Il s’efforcera plutôt de vous traiter comme une personne à part entière, demandera ce que vous attendez de votre carrière et vous proposera ses services gracieusement.

Suivez les conseils de M. Rousse : « Si mon interlocuteur y est ouvert, j’aime entamer une relation personnelle. J’ai envie d’en savoir plus sur vous, notamment si votre travail est en phase avec votre personnalité. Vous n’êtes peut-être pas à la recherche d’un nouvel emploi, mais si une opportunité intéressante se présente, je prendrai rapidement contact avec vous. »

Si vous n’avez pas envie de travailler avec un recruteur, il saura là aussi vous entendre. Si vous êtes ne serait-ce qu’un peu intéressé(e), essayez ceci : « tenez-moi au courant dans les six mois. »

Battre le marché du travail tant qu’il est chaud

Actuellement, ce sont les candidats qui dictent les règles du marché. Plus que jamais, ils peuvent exiger davantage de flexibilité et une meilleure rémunération.

« Si vous êtes heureux dans votre emploi actuel, il faudra des conditions encore meilleures pour vous attirer vers un nouveau poste. Songez à ce dont vous avez réellement envie et besoin, et demandez-le. Les employeurs se montrant plus réactifs que jamais, il est temps que vous obteniez satisfaction », explique Taylor Rousse.

Il n’y a aucun mal à découvrir les avantages que le marché peut vous offrir.

Servez-vous de l’expertise d’un recruteur. Étudiez toutes les options et, si vous trouvez un poste à votre convenance, posez-vous la question : Qu’aurais-je à faire pour saisir cette opportunité?