1. Accueil
  2. Nouvelles

On vous a refusé une augmentation! Voici ce que vous devez faire ensuite

Saviez-vous que la plupart des gens ne se donnent même pas la peine de négocier un salaire avec leur employeur? C’est tout à fait vrai et nous avons aussi été surpris. Selon un récent sondage, seulement 39 % des gens abordent cette question d’argent souvent redoutée.

Donc, même si votre demande d’augmentation a été refusée, sachez que vous êtes plus audacieux que 61 % des travailleurs!

La bonne nouvelle : c’est généralement une bonne idée de demander une augmentation. La mauvaise nouvelle : vous n’avez pas obtenu ce que vous demandiez. Si vous avez l’impression d’avoir perdu, relevez-vous, ressaisissez-vous et passez à autre chose, car ce n’est pas la fin du monde. Vous devez soit retravailler votre technique de négociation, soit apporter un petit ajustement.

Évaluez votre processus de négociation

L’évaluation de votre processus est le meilleur moyen d’améliorer vos chances de réussite future. Il existe un moyen d’éviter la folie de la négociation. La clé consiste à être honnête avec vous-même à l’égard de ce qui fait défaut. Évaluez vos actions de manière rationnelle et objective. Si cela n’est pas facile, c’est toujours nécessaire.

Il est possible que votre employeur ait refusé votre demande pour des raisons qui sont davantage liées à votre façon de faire la demande qu’à votre demande comme telle.

Tirons les rideaux pour revoir la scène dans le bureau de votre patron. Vous venez d’essuyer vos mains moites, de lisser votre chemise et de vous racler la gorge.

Lorsque vous demandez une augmentation, évitez :

  • de faire irruption;
  • de faire des demandes déraisonnables;
  • de vous lamenter, de vous plaindre ou de supplier;
  • d’omettre de préciser quels sont les avantages pour l’employeur de vous augmenter.

Il est possible qu’aucune des circonstances ci-dessus ne s’applique. Peut-être que le moment était mal choisi. Peut-être que vous n’avez pas recueilli de données ni relaté d’anecdotes pour renforcer votre valeur.

Ou bien, vous avez accepté trop facilement un refus d’augmentation et vous deviez insister un peu plus (pas trop cependant, et de façon respectueuse).

Avant de vous lancer dans une stratégie de rendement, faites vos devoirs. Appuyez votre désir de gagner plus d’argent avec des chiffres et des faits.

Ce dont il faut tenir compte lors d’une demande d’augmentation :

  • Ce qui est raisonnable : faites des recherches pour savoir ce que gagnent les autres personnes de votre secteur ayant des compétences similaires.
  • Vos contributions au quotidien : de quelle façon votre travail a-t-il aidé l’entreprise à atteindre ses objectifs?
  • Votre expérience : mettez en valeur votre croissance et votre perfectionnement. Prouvez que vous êtes meilleur que jamais. Pour arriver à de telles conclusions, il peut être utile de vous comparer à des collègues, mais faites attention à la façon de le faire ainsi qu’aux personnes et au lieu que vous choisissez. Les discussions sur l’argent sont un sujet tabou dans de nombreuses entreprises.

Proposez un plan de rendement

Espérons que votre demande n’a pas été refusée immédiatement après avoir demandé une augmentation de salaire et que votre employeur vous a donné des commentaires utiles sur les raisons pour lesquelles vous n’avez pas obtenu d’augmentation… du moins pour l’instant. Si c’est le cas, utilisez ces informations précieuses comme élément de motivation!

Ensuite, proposez d’établir un plan de rendement avec des valeurs de référence qui vous permettront d’obtenir une augmentation si vous les atteignez.

Éléments à inclure dans un plan de rendement :

  • Nouveaux projets ou initiatives que vous souhaitez gérer
  • Plans pour obtenir de nouvelles certifications ou suivre des cours de formation
  • Encadrement ou formation de nouveaux employés
  • Clients amenés directement de votre réseau personnel et grâce à votre sens aigu des ventes
  • Influence positive sur le moral au travail
  • Familiarisation avec d’autres services de votre lieu de travail, où vous pouvez offrir un soutien (et qui sait, vous trouverez peut-être un rôle différent, mieux rémunéré!)
  • En faire plus, en général, que vos responsabilités professionnelles de base, ce qui peut faire en sorte que les personnes qui accordent des augmentations vous remarqueront davantage
  • Tout ce que votre superviseur pourrait suggérer – collaborez!

N’oubliez pas de vérifier régulièrement vos progrès avec votre gestionnaire. Si vous avez établi un calendrier, respectez-le. Sinon, choisissez, comme point de départ, de le faire une fois par trimestre ou après six mois.

La cohérence est la clé. Continuez à vous présenter pour faire le travail et continuez à en faire plus qu’avant. (Veillez toutefois à éviter l’épuisement professionnel.)

La rédaction d’un plan de rendement désamorcera considérablement la situation, en plus de vous guider et de vous éviter d’avoir à deviner ce que vous êtes censé faire de plus. De plus, vous disposerez de données que vous pourrez utiliser lors de la prochaine séance de négociations.

Trouvez un conseiller

Si vous avez satisfait à toutes les exigences de votre employeur, mais que celui-ci ne donne pas suite à l’augmentation salariale, cela pourrait indiquer qu’il ne vous apprécie pas autant que vous le pensiez. Si vous avez tout essayé, vous devrez peut-être chercher ailleurs une autre augmentation.

Heureusement, le marché du travail en 2019 semble favorable. De plus, il a été démontré que les salaires augmentent plus rapidement si une personne change d’emploi après des périodes d’emploi de deux ans plutôt que de rester au même endroit.

Songez à occuper des postes contractuels, qui vous permettent de repartir à zéro plus souvent tout au long de votre carrière, mais ne faites pas cavalier seul. Demandez l’aide d’un conseiller qui souhaite des salaires plus élevés, tout autant que vous.