Qui est responsable de la sécurité sur les chantiers de construction?

construction

Les employeurs dans le secteur de la construction comprennent les avantages de fournir un environnement sûr et sans danger à leurs travailleurs. Les employeurs qui investissent dans la sécurité et la santé au travail peuvent s’attendre à réduire les maladies, les blessures et les décès, selon le  Département du travail aux États-Unis. L’instauration d’un environnement de travail sûr se traduit aussi par des économies de coûts dans divers domaines, p. ex. réduire les coûts d’assurance et les dépenses médicales, éviter les amendes de l’OSHA (Occupational Safety and Health Administration) et réduire les coûts associés à la formation des employés de remplacement et aux investigations réalisées en cas d’accident.

Pour les employeurs, c’est une situation gagnante. Les changements introduits pour améliorer la sécurité et la santé sur le chantier entraînent des améliorations significatives de la productivité et des performances financières de leur organisation, ainsi qu’une réduction potentielle des coûts de l’assurance contre les accidents du travail, souligne Collyn Varnes, gestionnaire chez Aerotek spécialisée dans le secteur de la construction. « Un avantage supplémentaire est que les entreprises se bâtiront également la réputation d’un employeur qui valorise ses employés, ce qui est essentiel pour recruter de nouveaux employés sur ce marché du travail difficile. »

Qui est responsable?

Les entreprises de construction assument la responsabilité de créer un environnement de travail sûr et sans danger pour tous les employés sur le chantier, en mettant en place des mesures exigeant le port d’un équipement approprié, prévenant les risques tels que les chutes ou les chocs électriques et consignant toutes les blessures ou maladies. Ces protocoles s’appliquent aussi bien aux employés permanents qu’aux employés contractuels. Cependant, il est essentiel pour les entreprises de construction de suivre les directives de l’OSHA en matière de gestion des travailleurs temporaires afin d’éviter les risques superflus, explique Tim Clark, responsable de la santé et de la sécurité de l’environnement chez Aerotek.

Pour encourager l’adoption des meilleures pratiques et des normes de sécurité au travail et pour favoriser et mesurer les améliorations continues en matière de sécurité, Aerotek, dans le cadre du Comité de sécurité de l’American Staffing Association (ASA) et en collaboration avec le National Safety Council, a élaboré le programme Safety Standard of Excellence . En 2014, l’OSHA a conclu un accord formel de collaboration avec l’ASA sur l’Initiative des travailleurs temporaires (TWI).

Ce partenariat a conduit l’OSHA à publier des directives pour aider les employeurs à comprendre leurs obligations, en expliquant ce qui suit : « Les blessures et les maladies ne doivent être consignées que dans le journal des blessures et des maladies « OSHA 300 » d’un seul employeur... Dans la plupart des cas, c’est l’employeur hôte qui est chargé de consigner les blessures et les maladies des travailleurs temporaires. » Cette approche est basé sur le raisonnement suivant : « Le superviseur est responsable de la tenue des registres des blessures et des maladies. Les employeurs doivent enregistrer les blessures et les maladies des travailleurs temporaires s’ils supervisent ces derniers au quotidien. »

Les directives énoncent aussi des responsabilités supplémentaires au-delà de la tenue de registres. « Afin de garantir des conditions de travail sûres, les informations sur les blessures et les maladies devraient circuler entre l’employeur hôte et l’agence de dotation de personnel… À titre de meilleure pratique, l’agence de dotation de personnel et l’employeur hôte devraient établir des procédures de notification pour garantir que l’autre employeur soit aussi informé de toute blessure ou maladie d’un employé sous sa responsabilité. »

En outre, l’OSHA souligne que « les employeurs ne peuvent pas se décharger des responsabilités qui leur incombe de par la loi, ni les sous-traiter. »

Travailler en partenariat

Pour plus d’efficacité, les entreprises de dotation de personnel devraient travailler en étroite collaboration avec les propriétaires d’entreprises de construction pour déterminer les mesures de protection appropriées et assurer une formation adéquate afin de veiller à leur conformité. « L’agence de dotation de personnel… devrait maintenir une communication fréquente avec ses travailleurs et l’employeur hôte pour s’assurer que toutes les blessures et les maladies soient correctement signalées et consignées », déclare l’OSHA. Dans l’idéal, l’entreprise de dotation de personnel devrait avoir son propre groupe de santé et de sécurité. Cela indique clairement que l’entreprise de dotation de personnel donne la priorité à la sécurité de ses précieux travailleurs permanents et contractuels et réduit les risques financiers à long terme de ses clients.

Les risques de non-conformité sont évidents, selon Michael Milligan, directeur régional de la sécurité chez Aerotek. « Les employeurs apprécient leurs employés et leur bien-être - personne ne veut voir des blessures évitables se produire sur le chantier. Au-delà du préjudice réel causé aux travailleurs, les entreprises de construction qui ont une forte culture de la sécurité attirent davantage les chercheurs d’emploi. » L’OSHA a effectué 32 023 inspections fédérales au cours de l’exercice 2018, et les  sanctions actuelles s’élèvent à 13 260 $ par infraction, avec des amendes supplémentaires en cas de récidive.

6 façons de réduire les risques

Voici six façons qui permettent aux propriétaires d’entreprises de construction de réduire le risque de violer les réglementations de l’OSHA régissant les employés contractuels :

  1. Discutez avec votre prestataire de services de dotation de personnel pour vous assurer qu’il connaît bien les règles de l’OSHA
  2. Examinez attentivement votre contrat pour vous assurer que la santé et la sécurité sont correctement prises en charge
  3. Demandez au prestataire s’il a remporté le prix d’excellence en matière de sécurité, le Safety Standard of Excellence Award de l’ASA
  4. Demandez à votre prestataire de services de dotation de personnel de vous décrire en détail les mesures de sécurité mises en œuvre sur votre chantier
  5. Sur votre chantier, assurez-vous de dispenser aux employés contractuels la même formation sur la sécurité et de documenter cette formation comme pour vos employés permanents
  6. Tenez et actualisez régulièrement votre registre OSHA 300

« Certaines entreprises peuvent ignorer leur responsabilité vis-à-vis des employés temporaires, mal comprendre les règles ou souffrir des lacunes critiques dans leurs connaissances à ce sujet », explique Michael Milligan. « Un partenaire de recrutement digne de confiance, possédant une vaste expérience dans l’atténuation des risques pour la santé et la sécurité, peut être votre plus grand allié pour vous éviter toute exposition légale inutile. »

Vous voulez savoir comment garantir la sécurité sur les chantiers de construction? Communiquez avec Aerotek dès maintenant.