Travailleurs américains : acquérir de nouvelles compétences et réinventer les carrières

réunion d’équipe

Le taux de chômage aux États-Unis est à son plus bas historique. Avec un taux de 3,7 %, soit près de six points de moins qu’il y a dix ans, on obtient un marché de l’emploi offrant de nombreuses opportunités aux chercheurs d’emploi ambitieux.

D’un autre côté, la pénurie de chercheurs d’emploi qualifiés signifie que les employeurs doivent être créatifs et flexibles s’ils veulent attirer les talents. Les employeurs embauchent des personnes ayant moins d’expérience professionnelle qu’auparavant et leur permettent d’apprendre sur le tas, ce qui fait de l’enrichissement des compétences en cours d’emploi un aspect majeur de l’environnement de travail moderne.

En reconnaissance de la fête du Travail, réfléchissons à la façon dont les travailleurs américains, notamment les employés contractuels, développent leurs compétences non seulement pour s’améliorer dans leurs rôles, mais aussi pour construire de nouvelles carrières.

Renforcer les compétences pour une meilleure adaptation

Les employeurs réagissent à la rareté des talents en étant plus ouverts à l’embauche de personnes qui n’ont pas toutes les compétences techniques et toutes les expériences requises au départ. Beaucoup embauchent désormais sur la base de compétences générales difficiles à enseigner et investissent davantage dans la formation qui aide les employés à développer les compétences techniques nécessaires. D’autres sont plus flexibles avec leurs exigences en matière de formation.

Les employés désireux de se développer et d’apprendre sur le tas acquièrent des compétences commercialisables qui apportent une valeur ajoutée à leur carrière et à leurs employeurs actuels et futurs.

Le fait de montrer un désir d’acquérir de nouvelles compétences et d’aider là où c’est nécessaire peut vous exposer à une expérience qui bouleversera votre carrière. Prenons, par exemple, Belia Wong : </em>« La première fois que je suis entrée dans le monde du travail de bureau, tout le monde a demandé mon aide. Ma première occasion d’aider, c’est quand j’ai tenu la réception d’un bureau. J’ai ensuite aidé à organiser les dossiers médicaux. Ensuite, j’ai décroché un poste de gestionnaire de bureau. Après avoir acquis ces premières compétences pratiques, j’ai décidé de consacrer davantage de temps à l’obtention de mon diplôme d’infirmière pour devenir travailleuse sociale. »

Le travail contractuel pour réinventer des carrières

Comme dans le cas de Belias, les changements de carrière sont également plus fréquents de nos jours. Les gens acquièrent des compétences sur le tas pour étoffer leur CV, puis passent à un emploi qui leur convient mieux, plus épanouissant ou à salaire plus élevé.

Angela Dolch, analyste d’études de marché chez Aerotek, commente cette tendance : « Une des choses que nous disons aux gens au début ou au milieu de leur carrière est qu’il n’est jamais trop tard pour se réinventer. Vous aurez presque toujours le temps et l’occasion de corriger le tir. Certains des employés contractuels avec qui nous travaillons ont consciemment une vision à long terme. Ils enchaînent stratégiquement des dizaines  d’emplois contractuels au cours d’une carrière de 30 ou 40 ans. Pour certains professionnels, tous ces emplois n’impliqueront pas la même compétence ou le même secteur d’activité. »

Lorsque l’avenir est flou, le travail contractuel peut ouvrir de nouvelles expériences et clarifier le parcours de carrière. Prenez par exemple Saif Saiyed. Il était seul à la recherche d’un emploi et s’est rendu à plusieurs entretiens qui n’ont abouti à rien.

« Un ami de l’université m’a recommandé auprès d’un recruteur chez Aerotek, qui m’a trouvé un poste à court terme dans une grande entreprise de produits industriels. Ce fut une bonne expérience d’apprentissage précoce, mais presque immédiatement, j’ai envisagé de retourner à l’université pour obtenir ma maîtrise. Je n’'étais tout simplement pas certain de mes perspectives », précise Saif Saiyed.

Après la fin de son premier contrat, ce même recruteur a mis Saif Saiyed en contact avec une société pharmaceutique, où il travaille depuis, même pendant qu’'il étudiait.

L’avenir des travailleurs américains

Selon Forbes, les emplois dans la programmation continuent de croître 50 pour cent plus vite que l’'ensemble des emplois; 2 millions d’'emplois dans le secteur manufacturier ne seront pas pourvus d’ici 2025, car il n’y aura pas suffisamment de travailleurs possédant les bonnes compétences en informatique, en résolution de problèmes et en mathématiques. Par ailleurs, la technologie de pointe et l’automatisation pousseront des millions de personnes à acquérir de nouvelles compétences.

Les travailleurs développant les bonnes compétences répondront au besoin croissant d’analystes de données, d’ingénieurs et de scientifiques dotés de compétences en programmation. La demande de travailleurs dans des métiers spécialisés continuera de croître. Bon nombre de ces emplois impliquent peu de restrictions pédagogiques et offrent des salaires plus compétitifs.

Il est essentiel de ne pas négliger la formation continue : c’'est la nouvelle norme. Que l’apprentissage se fasse sur le tas ou par le biais de formations externes, les travailleurs qui acquièrent de nouvelles compétences et réinventent leurs carrières auront tous les outils en main pour réussir leur carrière à long terme. Nous serons à leurs côté pour les soutenir tout au long du processus.