Comment vous préparer à un licenciement

une jeune femme sur un ordinateur portatif

Vous avez la désagréable impression que votre licenciement est proche? L’idée de perdre son emploi provoque des sentiments de peur, de découragement et de déstabilisation. Ajoutez à cela le stress et l’anxiété intenses qui surgissent lorsque l’avenir est incertain.

Ces sentiments de désespoir et de détresse sont réels et il n’est pas question de les passer sous silence. D’ailleurs, nous allons vous donner quelques conseils pour éviter tout sentiment d’abandon. Si, après vérification, l’hypothèse de votre licenciement est avérée, prenez quelques mesures pratiques pour vous y préparer. Ce ne sera pas facile, mais grâce à ces indications, vous pouvez établir un plan de sortie de crise.

Être attentif aux signes de licenciement

Selon le Bureau of Labor Statistics des États-Unis, les licenciements et les fins de contrat sont passés de 1,6 million en avril 2017 à 1,7 million en avril 2018. Quelquefois, les signes annonciateurs ne sont pas perçus et le choc de la perte d’emploi frappe comme une avalanche. D’autres fois, on pense qu’un licenciement est imminent alors que ce n’est pas le cas.

Signes annonciateurs d’un licenciement :

  • Votre charge de travail est de plus en plus allégée
  • Votre équipe ou vous-même avez l’impression de ne plus être accompagnés par l’entreprise
  • Votre entreprise a réduit ses dépenses ou ne recrute plus
  • Les ventes ont chuté
  • La communication avec votre superviseur se détériore et ses supérieurs deviennent moins accessibles
  • Vous remarquez que de plus en plus de réunions se déroulent à huis clos
  • Il y a plus de tensions sur votre lieu de travail

Lancer un audit de ses finances

Si vous pensez qu’un licenciement est imminent, prenez le temps d’étudier votre budget. Regardez combien vous dépensez actuellement dans différents domaines et où vous pourriez économiser davantage. Ensuite, faites le calcul sans intégrer vos revenus. Quel est le budget plancher qui vous permettrait de vivre et pendant combien de temps serait-ce tenable? Certaines dépenses comme le loyer ou l’hypothèque sont inévitables, mais serait-il difficile de passer quelques mois sans abonnement au câble? Réfléchissez à chaque cent que vous dépensez et restructurez votre budget pour alléger la pression financière liée au chômage.

Les économies se logent souvent dans des secteurs inattendus. En l’absence de trajets quotidiens, vous économiserez sur le carburant ou le bus, et votre présence accrue à la maison allègera temporairement les frais de garde d’enfants. Ce sera difficile, mais la mise en place d’une stratégie vous aidera à gérer votre budget et votre stress. Vous pourrez ainsi vous concentrer sur le plus important : reprendre le travail.

Se préparer à négocier l’indemnité de départ

Si un licenciement se profile à l’horizon, vous pourrez peut-être négocier une aide de votre employeur. Passez en revue tous les documents reçus lors de votre embauche. Que disent-ils de la politique de votre entreprise en matière d’indemnité de départ? En outre, dans certains États les droits au congé accumulés donnent lieu à une compensation financière. Sachez ce qui est prévu par la loi.

Demandez aux RH combien de temps vous continuerez à bénéficier de l’assurance maladie et des autres avantages sociaux après la fin de votre emploi. Discutez également de la manière dont votre licenciement sera décrit aux nouveaux employeurs qui appelleront pour se renseigner. Assurez-vous également que votre employeur indique bien « licenciement » et non « renvoi » dans votre dossier.

Qu’est-ce que votre employeur est prêt à faire pour vous aider à retrouver du travail? N’ayez pas peur de demander si votre entreprise prend en charge les services de replacement.

Enfin, vous avez peut-être droit à l’assurance chômage, qui pourra s’avérer utile pour rester à flot le temps de rechercher un autre emploi.

Prendre une grande respiration (ou 10)

Essayez de ne pas paniquer face à la possibilité d’un licenciement. C’est peut-être un défi de taille, mais évitez de laisser vos émotions prendre le dessus. Restez présent au travail aussi longtemps que possible pour mener à bien vos différentes tâches. Élaborez tranquillement le pire des scénarios afin de rester concentré pendant que vous affrontez le stress.

Aujourd’hui, plus que jamais, vous devez prendre soin de vous :

  • Faites des pauses au travail – Lorsque les émotions commencent à vous submerger, faites de courtes et fréquentes pauses dès que vous le pouvez. Ne passez plus à côté de cette pause déjeuner que vous remettez souvent à plus tard quand vous êtes occupé. Allez prendre l’air. Prenez une tasse d’infusion apaisante.
  • Mangez correctement et faites de l’exercice  – Notre manière de manger et de bouger a (souvent) un impact sur notre capacité à tolérer le stress, alors optez pour des aliments bons pour le corps et l’esprit. L’exercice peut aider à vous aérer l’esprit et à gérer physiquement vos émotions. Que vous alliez courir ou faire du yoga, pratiquez l’activité physique qui vous convient le mieux. (N’oubliez pas de respirer!)
  • Reposez-vous – Il est facile de construire des scénarios envahissants pour l’esprit, surtout lorsque vous n’arrivez pas à dormir, mais cela ne vous fait aucun bien. Le repos, comme le sommeil, ne concerne pas seulement le corps. Quels sont les autres bienfaits capables de vous apaiser? Incorporez-les aussi souvent que possible dans votre quotidien.
  • Restez positif  – Prenez acte de vos émotions contradictoires, mais ne laissez pas le désespoir infester vos pensées, votre vie privée et votre travail. Si un licenciement se profile, n’est-il pas possible de voir ce changement comme une opportunité?
  • Profitez de votre famille et de vos amis – Appuyez-vous sur les personnes qui vous aiment et qui vous soutiendront.

Préparez-vous à trouver votre prochain emploi (rapidement)

Un licenciement imminent peut être l’occasion de faire un bilan personnel de votre situation et de vos objectifs professionnels. Si vous envisagez de travailler dans un autre secteur ou domaine, adoptez des mesures pratiques pour élargir vos options.

Le travail contractuel peut être une bouée de sauvetage quand on se retrouve subitement sans emploi. C’est aussi un excellent moyen d’explorer les possibilités de carrière. Le délai d’embauche est généralement beaucoup plus court que pour les emplois permanents, et les employeurs sont davantage enclins à miser sur un candidat avec moins d’expérience si le poste est temporaire.

L’idée de la perte et de la recherche d’un d’emploi est intimidante. Mais ne laissez pas le découragement vous paralyser. Trouvez des moments en dehors du travail pour rechercher de nouvelles opportunités. Organisez votre temps de manière à ce qu’il soit moins difficile à gérer. Chaque seconde compte, surtout au moment où la plupart des employeurs américains sont à la recherche de talents.