1. Accueil
  2. Nouvelles

Personne ne veut être le Blockbuster de l’ère de l’intelligence artificielle

L’inquiétude face à l’automatisation et à son effet sur les emplois n’a rien de nouveau, selon un document technique publié en 2018 par Allegis Group. En 1928, un titre du New York Times déclarait que l’avènement de la machine entraînait des mains oisives. Cet article faisait référence à la réduction du nombre de travailleurs agricoles en raison des nouvelles machines.

Pour les entreprises qui songent à leurs besoins en matière de talents, les leçons apprises des innovations passées devraient porter à réfléchir. Le développement d’Internet a montré comment les nouvelles technologies pouvaient supprimer des emplois et en créer de nouveaux. Il a aussi démontré que les entreprises qui ignorent le changement ont du mal à rattraper leur retard. Personne ne veut être le Blockbuster Video de l’ère de l’intelligence artificielle.

De grandes entreprises numériques, dont IBM, Alphabet (Google), Microsoft, Amazon, Baidu, Apple et Facebook, investissent dans l’intelligence artificielle. Un rapport publié en 2016 par le groupe d’analystes IDC prévoit que les revenus provenant des systèmes cognitifs et des technologies de l’intelligence artificielle passeront de 8 milliards de dollars en 2016 à plus de 47 milliards de dollars en 2020.

Puisque les emplois qui soutiennent l’intelligence artificielle évoluent, il est essentiel que les entreprises soient prêtes à acquérir de nouvelles compétences. Une approche proactive du travail axé sur l’intelligence artificielle pourrait être l’élément qui procure un avantage en matière de talents dans l’avenir.

Évolution de la demande de compétences

Le rapport Human Capital Trends  (Tendances en matière de capital humain) de Deloitte reconnaît l’évolution de la demande de compétences au sein des organisations en raison de l’empreinte croissante de la technologie de l’intelligence artificielle. À l’avenir, la valeur des travailleurs ayant une grande capacité d’apprentissage et une facilité d’interaction humaine augmentera.

Josh Bersin, analyste de l’industrie du talent, a affirmé que l’intelligence artificielle est en mesure de transformer la façon dont le travail est effectué et de créer de nouveaux emplois. « Nous avons conclu que l’intelligence artificielle n’élimine certainement pas les emplois; en fait, elle supprime des tâches et crée de nouveaux emplois plus humains. »

Cela correspond à ce que voit Casey Sivier, directeur de comptes stratégiques pour Aerotek, dans l’industrie automobile. « Autrefois, le soudage se faisait entièrement à la main. Maintenant, celui-ci peut-être effectué par des robots, mais ces derniers ont quand même besoin d’une programmation, d’une supervision et d’un soutien d’experts afin que le travail soit fait correctement. »

De nombreux postes nécessiteront davantage une transition qu’un ensemble de compétences entièrement différent. « Par exemple, les constructeurs automobiles et les fabricants d’équipement d’origine emploient des ingénieurs qui travaillent sur des systèmes radio et stéréo intégrés au tableau de bord », explique M. Sivier. « Ils pourraient maintenant recentrer leurs efforts sur l’autonomie et la connectivité, afin d’aider les voitures à communiquer entre elles. »

En grande partie, selon M. Sivier, l’ensemble de l’industrie du transport est en train de devenir une « industrie de la mobilité ». « Là où l’accent était anciennement mis sur l’opérateur, le processus est maintenant rationalisé pour appliquer la technologie directement à l’objectif final, soit le déplacement de personnes et de produits. »

L’intelligence artificielle stimule l’innovation de divers produits et d’industries afin d’améliorer la sécurité et de réaliser des économies, comme la livraison par drone de produits de consommation, les services d’appel de transport et de covoiturage ainsi que les voitures et camions autonomes. « Dans une compagnie de taxis, imaginez un travailleur assis dans un « centre de supervision » supervisant une flotte de voitures autonomes au lieu d’avoir un chauffeur individuel par voiture », indique M. Sivier.

Il note que l’intelligence artificielle et la technologie accélèrent les choses de plus en plus. « Même après plus de 100 ans, les voitures ressemblent encore beaucoup aux modèles inventés à l’origine, avec quatre roues et un volant », dit M. Sivier. « Mais la technologie et les attentes évoluent beaucoup plus rapidement, de sorte que les consommateurs attendent de leurs appareils non seulement qu’ils fonctionnent, mais aussi qu’ils les connaissent et anticipent leurs besoins. »

Puisque l’intelligence artificielle et les autres innovations continuent d’entraîner des changements dans l’industrie manufacturière et dans bien d’autres secteurs, les employeurs devront déployer la technologie et les talents de manière stratégique pour obtenir les meilleurs résultats possible.

Vous voulez en savoir plus sur l’incidence de l’intelligence artificielle? Communiquez avec Aerotek dès maintenant.