1. Accueil
  2. Nouvelles

Stratégies pour recruter et embaucher des talents dans des métiers spécialisés

Il y a eu au cours des dernières années un regain d'intérêt pour les métiers spécialisés, en partie grâce à des initiatives des secteurs public et privé, comme la Journée du secteur manufacturier. Cependant, la demande de travailleurs expérimentés continue d'augmenter plus rapidement que le bassin de talents. Parmi les facteurs contribuant à ce problème, il y a le nombre de travailleurs spécialisés qui partent à la retraite ou qui délaissent leur profession, ainsi que le manque d'intérêt à l'égard des métiers spécialisés dans les écoles secondaires en faveur de professions dans les domaines des technologies de l’information, du droit et de la médecine.

Comme le souligne un rapport de Deloitte-Manufacturing Institute, « au cours de la prochaine décennie, il y aura près de 3,5 millions d'emplois d'usine à pourvoir. En raison du déficit de compétences, on s'attend à ce que 2 millions de ces emplois demeurent vacants ». Un nouveau document technique d'Aerotek, « Besoins futurs en talents dans les métiers spécialisés du secteur manufacturier », décrit les principales tendances dans l'industrie et présente des recommandations sur la façon pour les fabricants d'aborder le problème.

La rémunération au taux du marché : un élément essentiel pour attirer les talents

Afin d'attirer les meilleurs talents, les salaires augmentent lentement pour répondre à la demande. Compte tenu des niveaux de rémunération sains et de la demande qui continue de croître, de nombreux fabricants qui emploient des professionnels de métiers spécialisés se rendent compte de la nécessité d'offrir des salaires concurrentiels pour ces postes.

Pourtant, malgré certaines premières initiatives prometteuses visant à changer les perceptions et à favoriser la croissance dans les métiers spécialisés, bon nombre d'entreprises traitent encore le recrutement au sens classique et conservent des attentes intransigeantes pour certaines personnes à un taux de rémunération précis. Comme les talents sont particulièrement rares à des niveaux d'expérience supérieurs, les entreprises devraient aller au-delà de leurs modèles de « candidat idéal » pour faire preuve d'un certain niveau de souplesse.

Des employeurs à la recherche de compétences techniques

Le rôle croissant de l'automatisation dans la fabrication constitue un autre facteur poussant les salaires à la hausse, alors que les compétences traditionnelles en entretien évoluent vers des compétences plus complexes, axées sur le diagnostic et assistées par ordinateur. Les travailleurs sur une chaîne de montage doivent maintenant exécuter, faire fonctionner et réparer de l'équipement commandé par ordinateur. Les fabricants possèdent des sites Web complexes comprenant des milliers de produits et de prix à mettre à jour et à entretenir. Et, si les chariots élévateurs sont encore conduits par des employés, les conducteurs utilisent souvent des logiciels de suivi des stocks.

Le directeur général des ventes d'Aerotek Bill Ruff souligne : « Nous commençons à constater un niveau plus diversifié de compétences, mais il faudrait un meilleur niveau d'expertise dans le secteur de la fabrication. Tandis que les entreprises accroissent leurs investissements dans la conception d'un produit de qualité supérieure et tentent d'optimiser la vitesse de commercialisation, le marché connaît une demande vigoureuse pour tous les niveaux de compétences, autant pour des postes de premier échelon, des ouvriers spécialisés que des professionnels ».

Comment résoudre le problème de pénurie de main-d'œuvre

Nathan Coin
, gestionnaire de l'exploitation des divisions commerciale d'Aerotek, mentionne : « Il n'existe pas de formule magique. Lorsqu'une entreprise décide d'élaborer une proposition de valeur faite aux employés dynamiques, d'investir dans la formation et l'apprentissage, de privilégier le perfectionnement des employés et de s'associer à une entreprise de dotation de personnel, elle peut faire de grands progrès pour régler le problème efficacement. »

S'ils veulent répandre le message que des emplois durables à long terme sont florissants dans les métiers spécialisés, les fabricants doivent s'associer à des experts en dotation de personnel pour attirer des candidats solides rapidement, partager leurs expériences et communiquer de l'information sur les parcours professionnels. Les entreprises mettent sur pied des programmes d'apprentissage et de stage, accordent des promotions à des employés et leurs offrent des salaires concurrentiels ce qui favorise une culture d'amélioration continue. À long terme, ce sont ces entreprises qui obtiennent le plus de références, ce qui facilite davantage le recrutement et leur permet d'attirer les meilleurs talents.

Les associations de l'industrie du commerce font également de grands efforts. La United Association of plumbers, fitters, welders and service techs participe à un recrutement ciblé dans les écoles secondaires. La Fraternité internationale des ouvriers en électricité (FIOE) et la National Electrical Contractors Association (NECA), conjointement avec des directeurs d'établissements scolaires, ont lancé une campagne dans les médias sociaux afin de promouvoir d'autres propositions qu'un diplôme universitaire classique de quatre ans.

Finalement, le gouvernement et les dirigeants d'entreprise, les experts de l'industrie, les professionnels de la dotation de personnel et les établissements scolaires devaient travailler en collaboration et de manière créative pour préparer les talents actuels et émergents afin de parer aux perturbations, actuelles et futures.

Vous voulez en savoir plus? Consultez le document « Besoins futurs en talents dans les métiers spécialisés du secteur manufacturier » dès maintenant.