1. Accueil
  2. Nouvelles

Paroles d’un milieu de travail composé de cinq générations

Pour la première fois dans l’histoire, un milieu de travail peut compter des travailleurs issus de cinq générations différentes :

  • La génération Z (20 ans et moins)
  • Les milléniaux (21 à 33 ans)
  • La génération X (34 à 53 ans)
  • Les baby-boomers (54 à 70 ans)
  • La génération silencieuse (traditionalistes) (71 ans et plus)

Il est plus important que jamais que les employeurs comprennent les motivations de chaque génération pour éviter les problèmes de communication et assurer un environnement de travail collaboratif et productif. Nous avons communiqué avec des employés contractuels précédents ou actuels d’Aerotek de chaque génération et leur avons posé les mêmes questions pour déterminer ce qu’ils ont en commun et ce sur quoi leurs opinions divergent.

Le travail d’équipe et l’apprentissage continu sont des facteurs motivants communs, tout comme la préférence pour des communications ouvertes. Cependant, des différences sont apparues lorsqu’il était question de ce qui était le plus important pour eux, soit la flexibilité, l’autonomie ou la stabilité. Voici leurs réponses :

 

La génération Z

Harper Drake, étudiant universitaire et ancien technicien de préparation des travaux

À quoi accordez-vous le plus d’importance dans un milieu de travail?

Je recherche un environnement de travail où je peux apprendre continuellement et mettre en pratique ce que j’ai appris. Je veux que les dirigeants soient faciles à aborder pour pouvoir avoir une vue d’ensemble de la situation. Lorsque je travaillais comme technicien de préparation des travaux l’été dernier, tout le monde communiquait très ouvertement au bureau, alors j’ai pu consulter des collègues plus expérimentés pour clarifier certaines tâches ou collaborer.

Qu’est-ce qui vous motive?

J’aime voir comment les choses progressent. Par exemple, lorsque nous concevions un prototype, j’ai bien aimé voir non seulement les progrès visibles de notre projet, mais également la manière dont la dynamique de l’équipe évoluait.

Que recommanderiez-vous aux employeurs?

Lors de mon entretien, les gestionnaires de l’entreprise ont bien pris la peine de m’expliquer ce que l’entreprise visait et quels étaient sa mission et ses objectifs. Je me suis senti valorisé.

 

Les milléniaux

Mahlet Zinah, ingénieure biomédicale

À quoi accordez-vous le plus d’importance dans un milieu de travail?

Lorsque j’ai rejoint l’entreprise où je travaille aujourd’hui, j’ai été impressionnée par la diversité tant en matière d’origines que de points de vue et de cultures. C’est également une entreprise très ouverte où tout le monde a droit au même respect, peu importe s’il s’agit d’un cadre ou s’il se trouve au bas de l’échelle.

Qu’est-ce qui vous motive?

Ce que j’aime le plus de mon milieu de travail, c’est que je peux collaborer, travailler dur, apprendre constamment et développer mon potentiel de croissance. J’aime bien aussi la flexibilité qui nous est accordée : nous pouvons travailler plus longtemps en semaine et ne travailler qu’une demi-journée le vendredi.

Comme beaucoup d’autres personnes de ma génération, j’accorde une grande importance à l’équilibre travail-vie personnelle. Je travaille d’arrache-pied la semaine pour pouvoir passer du bon temps la fin de semaine, par exemple en rendant visite à ma famille.

Que recommanderiez-vous aux employeurs?

Lorsque mon recruteur chez Aerotek m’a présenté le descriptif de poste chez mon employeur actuel, il était très détaillé et complet. Ce fut la même chose pour mon entretien, et cela m’a convaincue que je prenais la bonne décision.

 

La génération X

Kevin Farley, ingénieur principal de développement Linux embarqué

À quoi accordez-vous le plus d’importance dans un milieu de travail?

Ma vision a changé au fil du temps. À mes débuts sur le marché du travail, je voulais travailler avec de l’excellente technologie, gagner un bon salaire et résoudre des problèmes intéressants. J’ai travaillé de 70 à 80 heures par semaine pour des entreprises en démarrage qui m’offraient tout cela, mais elles n’ont pas obtenu de succès à long terme. Maintenant je travaille pour vivre, et non l’inverse. Et je veux travailler pour une entreprise qui exercera ses activités longtemps.

Qu’est-ce qui vous motive?

Mon point de vue sur cette question a également évolué au fil des années. Au début de ma carrière, je mettais beaucoup d’énergie à gravir continuellement les échelons au sein de mon entreprise. En fin de compte, j’ai réalisé que ce qui m’intéresse, c’est être un ingénieur, et non un gestionnaire. Je veux résoudre des problèmes stimulants et avoir l’autonomie nécessaire pour le faire.

Que recommanderiez-vous aux employeurs?

Si j’arrive à un entretien d’embauche et que je remarque qu’il y a beaucoup d’employés malheureux, je sais que je ne me trouve pas dans un bon environnement de travail. De plus, si la durée d’emploi moyenne est très courte, c’est un autre mauvais signe.

 

Les baby-boomers

Anthony Burrowes, technicien spécialiste de l’environnement

À quoi accordez-vous le plus d’importance dans un milieu de travail?

Je veux travailler dans un environnement compatible avec mes compétences et mes valeurs, comme la fiabilité et l’intégrité. Dès que j’ai passé mon entretien chez mon employeur actuel, je savais qu’il s’agissait d’un bon environnement de travail où je ne serais pas stressé. Mes collègues sont également des personnes fantastiques.

Qu’est-ce qui vous motive?

Ce qui me motive le plus, c’est la possibilité d’apprendre constamment de nouvelles choses. Je m’ennuierais vite si je devais faire toujours la même chose, mais apprendre est ce qui me donne envie de me rendre au travail tous les matins.

Que recommanderiez-vous aux employeurs?

Ce que j’aime le plus de mon travail actuel, c’est qu’on m’a donné tous les outils nécessaires pour m’accomplir.

 

La génération silencieuse (traditionalistes)

Cecil (Tony) Mumma, technicien de laboratoire

À quoi accordez-vous le plus d’importance dans un milieu de travail?

Dans l’entreprise où je travaille, nous communiquons de façon ouverte, ce qui est très important pour moi. J’aime aussi que tout le monde soit traité de la même façon, que personne ne soit privilégié ou mesquin et que nous recevions des commentaires constructifs lorsque nous en avons besoin. Nous avons également accès à des ressources, même si elles coûtent très cher. Enfin, mon employeur met toujours l’accent sur le concept de clients internes et externes, où les clients internes sont généralement d’autres employés de l’entreprise.

Qu’est-ce qui vous motive?

Il est très important pour moi d’avoir un emploi stable. Je préfère effectuer un travail que j’aime à un salaire moindre plutôt qu’un travail mieux rémunéré que je n’aime pas beaucoup. Le travail d’équipe me tient également à cœur, mais j’aime avoir la possibilité de travailler de façon indépendante si la situation le permet. Je me considère comme une personne responsable, et c’est le genre de personne qu’il faut être pour travailler sans supervision.

Que recommanderiez-vous aux employeurs?

Je travaille depuis près de 50 ans si on compte mon service militaire. Si je compare l’impression que j’avais du travail lorsque j’étais dans la vingtaine à celle que j’ai aujourd’hui, je dirais qu’elle n’a pas beaucoup changé. Tout comme il n’y a pas de personne ou de vie sans importance, il n’existe aucun travail insignifiant!

Vous désirez en savoir plus sur la manière de gérer des travailleurs issus de plusieurs générations en milieu de travail? Communiquez avec Aerotek dès maintenant.